Politiques Sectorielles

Au Burundi, le secteur agricole occupe 93% de la population burundaise active, fournit 95% de l’offre alimentaire, 90% d’emplois et plus de 90% des recettes en devises. Cependant, l’agriculture intensive, qui repose sur l’irrigation, l’utilisation d’engrais, la protection des végétaux par le recours aux pesticides ou l’introduction de nouvelles variétés de culture et de systèmes de culture peuvent avoir une incidence sur la biodiversité et par conséquent sur la nutrition. De plus, dans certaines régions très peuplées, les sols ne subissent aucun repos avec l’usage intensif des engrais minéraux en plus du manque de systèmes de protection qui est à l’origine de l’érosion causant ainsi des inondations dans les bas-fonds et de la pollution des cours d’eau. Dans toutes les régions, on assiste aux défrichements culturaux à l’origine de la déforestation de plusieurs étendues des écosystèmes forestiers. Il en découle logiquement la disparition des espèces, des biens et services écosystémiques.
Cet état de fait est tel que le MINGARIE doit prendre des mesures pour la protection de l’environnement et la lutte contre la dégradation de la biodiversité; car la nutrition et la biodiversité sont liées à de nombreux égards. C’est dans cette optique que la Stratégie Nationale et Plan d’Action sur la Biodiversité (2013-2020) prévoit l’intégration de la biodiversité dans le secteur agricole et d’élevage. Pour cette raison, ce ministère désire intégrer dans ses politiques, stratégies, plans, programmes et projets, les activités liées à la conservation de l’agrobiodiversité et de la biodiversité sauvage. L’objectif est de contribuer à asseoir un développement durable qui assure un meilleur compromis entre les espèces agricoles et pastorales dont les populations ont besoin et une gestion durable des écosystèmes naturels et des espèces sauvages.
Le présent Plan Sectoriel d’Intégration de la Biodiversité du MINAGRIE a été élaboré dans le cadre du projet de Révision de la Stratégie Nationale et Plan d’Action sur la Biodiversité et Développement du 5ème Rapport du Pays à la Convention sur la Diversité Biologique sous le financement du FEM/PNUE. Elaboré par une personne ressource du même ministère, ce Plan Sectoriel d’Intégration est également le résultat d’un atelier de consultations sectorielles qui a eu lieu en dates du 28 Février au 1 Mars 2013 qui regroupait les représentants de ce même ministère pour donner leurs contributions. Il est bâti autour des points principaux suivants:

Télécharger le PDF:plan-action-minagrie-2015.pdf

Structure du Ministère

Afin d’accomplir ses missions, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage s’appuie sur des Services de l’Administration centrale notamment la Coordination du Cabinet du Ministre, le Secrétariat Permanent, l’Inspection Générale. A cela s’ajoute les Directions Générales à savoir, la Direction Générale de la Planification Agricole et de l’Elevage qui a pour missions d’appuyer le Secrétariat Permanent dans sa fonction, de Coordonner l’élaboration des projets et programmes de développement du secteur agricole et de l’élevage.

La Direction Générale de la Mobilisation pour l’auto-développement et la vulgarisation agricole qui a pour missions d’élaborer les méthodes d’approche en matière de vulgarisation, de concevoir et organiser la formation continue des agri-éleveurs, des cadres et agents provinciaux, communaux et autres,…

La Direction Générale de l’Agriculture avec comme mission de promouvoir le développement des filières de l’agriculture, dont les filières semencières, élaborer la politique nationale en matière d’intrants agricoles, élaborer et mettre en œuvre les politiques nationales de protection des terres destinées à l’agriculture et de mise en place des infrastructures hydro-agricoles.
La Direction Générale de l’Elevage qui a pour mission de promouvoir le développement des filières de l’élevage, élaborer la politique nationale en matière d’élevage, moderniser les méthodes et techniques d’intrants d’élevage et les rendre disponibles pour la vulgarisation.

Les Directions Générales sont organisées en Directions comprenant autant de services que de besoin.

Le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage a pour missions principales de :


-concevoir, planifier, coordonner et exécuter la politique nationale en matière d'agriculture et d'élevage ;
réguler et suivre le fonctionnement des filières agro- alimentaires;

-veiller, en collaboration avec les autres Ministères ayant la gestion des terres dans leurs attributions, à la sécurité alimentaire de la population par la promotion des cultures vivrières et des productions animales ;
- élaborer et mettre en æuvre, en collaboration avec les Ministères concernés, la politique nationale en matière de protection et de fertilisation des sols ;
- promouvoir Ia conservation, le stockage et la transformation des produits agricoles et d'élevage;
- élaborer et mettre en æuvre des stratégies de défense des cultures et d'amélioration génétique dgr races animales locales sans oublier de réhabiliter les cultures et les races animales de base en voie de disparition ;
promouvoir les productions animales et végétales appropriées;
promouvoir et encadrer les structures de santé animale ;

définir et mettre en æuvre la poritique nationale de mobilisation pour l'auto-développement et de la vulgarisation agro-sylvo-zootechnique ;
promouvoir et encadrer l'exploitation des produits de Ia pêche et de la pisciculture, en collaboration avec les acteurs publics et privés en matière de recherche agricole et zootechnique en vue de promouvoir une agriculture et un élevage de marché permettant la sécurité alimentaire et l'accroissement des revenus de la population ;

Organic Food 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact