PIPARV-B : Un nouveau projet en formulation qui vient renforcer les efforts du Gouvernement en matière d’intensification des productions agricoles

Ce lundi, 12 février 2018, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Déo-Guide RUREMA a effectué une visite de terrain en province Kayanza dans le but de se rendre compte du déroulement du processus de formulation du Projet d’Intensification des Productions Agricoles et la Réduction de la Vulnérabilité au Burundi, PIPARV-B, en sigle ; un nouveau projet qui sera financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA). Ce dit projet va intervenir dans les provinces de Kayanza, Ngozi et Muyinga. A Kayanza, les bénéficiaires sont les habitants des communes Muruta, Kabarore et Muhanga. A Ngozi, la zone d’action est dans huit communes sur neuf  et en province Muyinga à part Muyinga et Buhinyuza, les autres communes sont à identifier.

Arrivé à la province, le Ministre s’est joint à l’équipe chargée de la formulation qui était déjà en entretien avec le Gouverneur de la province Kayanza M. NDAYIZEYE Anicet. Le Représentant Résident du FIDA a.i au Burundi M. GHACHEM Kadari qui assurait la coordination de l’équipe et le Directeur de la DPAE Kayanza faisaient partis de la délégation.

Les interventions lors de l’entretien étaient centrées sur la réorganisation de la population tout en privilégiant l’esprit coopératif, la création des coopératives d’élevage pour intéresser la population, le rassemblement des terres pour une intensification agricole, l’expérimentation des groupements des jeunes autour des projets d’élevage et la protection des marais pour limiter les dégâts causés par les pluies diluviennes.

Après cet entretien, toute la délégation s’est rendue sur terrain pour se rendre compte des réalités trouvées sur place. A cet effet, deux marais ont été visités en commune Muruta. Il s’agit du marais de Campazi sur la Ruvubu et le marais de Kinweka où était planté le maïs hybride.

Les échanges sur les deux sites étaient centrés sur (i) comment protéger les bas fonds des eaux de ruissellement en provenance des montagnes, (ii) la meilleure gestion de l’eau et (iii) l’utilisation des semences sélectionnées.

Pour s’enquérir des avis des uns et des autres afin que ce projet puisse répondre aux besoins réels de la population, la délégation s’est entretenue avec les bénéficiaires de la colline Gashiru en zone Rugazi, commune Kabarore.

Signalons qu’après cette visite, le Ministre en a profité pour montrer à la délégation son exploitation où il pratique l’intégration agro sylvo pastorale dans le but d’encadrer la population environnante et ainsi servir d’exemple.

Le Ministre a clôturé sa visite en se faisant enrôlé au bureau d’inscription sur la colline Manini, zone Rwegura, commune Muruta pour le referendum constitutionnel et les élections de 2020.

POINT DE PRESSE ANIME PAR LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ELEVAGE SUR LE BILAN DE LA DISTRIBUTION DES ENGRAIS CHIMIQUES DES SAISONS CULTURALES 2016 A ET B

De gauche à droite: le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, le Secrétaire Permanent du Ministère del’Agriculture et de l’Elevage, le Directeur de la Fertilisation des sols

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a animé ce vendredi 17 juin 2016,  un point de presse sur le bilan de la distribution des engrais chimiques des saisons culturales 2016 A et B et état d’avancement des saisons 2017 A et B dans le cadre du Programme National de subvention des engrais au Burundi (PNSEB). Il se réjouit des résultats obtenus et surtout des récoltes enregistrées pour les saisons culturales 2016A et B de ceux qui ont bénéficié et réellement utilisé des engrais subventionnés. Il a continué en disant que ces résultats prouvent aussi que les ménages burundais ont déjà compris l’importance du PNSEB dans l’augmentation des productions agricoles car la commande des engrais a augmenté de 19 804 tonnes de l’an passé à 29 185 tonnes. Il a interpellé les agriculteurs à sauvegarder les récoltes obtenues dans les hangars de stockage communautaire afin de les utiliser rationnellement

Néanmoins le Ministre a mentionné que malgré ce bilan positif, des commerçants mal intentionnés ne cessent pas de saboter le Programme en procédant à l’importation sur base de faux documents d’autorisation d’importation, d’autres commerçants ont racheté les engrais subventionnés pour les revendre plus chers. Pour décourager ce mauvais comportement, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage en collaboration avec celui de la Bonne Gouvernance ont procédé à la saisie des engrais importés frauduleusement. Ainsi, une commission multisectorielle a été mise en place par la Deuxième Vice-Présidence pour inventorier les engrais saisis et ces derniers ont été remis à la commission nationale chargée de la vente des biens de l’état.

Pour les saisons culturales 2017 A et B, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a informé qu’une partie des engrais importés est déjà arrivée dans certaines provinces comme en témoignent les agriculteurs de Ruyigi, Cankuzo et Muyinga et les autres provinces seront bientôt servies car plusieurs camions sont à la frontière pour les formalités douanières.

Le Ministre encourage les agriculteurs à continuer à faire la commande des engrais et dolomie car la politique de subventionner  les engrais et la dolomie continue avec cette innovation de faire arriver les engrais bien avant le semis. Cela relève de la souveraineté  de notre pays et il en va pour la sécurité du pays en général et la sécurité alimentaire de la population en particulier a-t-il clos.

POINT DE PRESSE SUR LES ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LA PESTE DES PETITS RUMINANTS AU BURUNDI : 3 058 150 têtes ont été vaccinées au niveau national

Ce mardi 5 juin 2018, le Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage Dr. Déo Guide RUREMA a animé un point de presse sur les activités de lutte contre la Peste des Petits Ruminants au Burundi (PPR).

Il a fait savoir que la campagne de vaccination contre la Peste des Petits Ruminants qui vient de prendre fin a été lancée officiellement en date du 09 avril 2018 et a touché au total 3 058 150 têtes de petits ruminants au niveau national. La campagne concernait tout petit ruminant, âgé de 3 mois ou plus et ne présentant pas les signes cliniques de la Peste des Petits Ruminants.

Il a indiqué que dans le but d’assurer la sauvegarde environnementale et sociale, tous les flacons utilisés ainsi que tous les autres déchets issus des opérations de vaccination ont été collectés et rapatriés au Laboratoire National Vétérinaire afin de procéder à leur destruction. 

Lors de ce point de presse , le Ministre a annoncé que les mesures de restriction du mouvement des petits ruminants, d’abatage et de commercialisation de ces animaux seront levées à partir du 13/06/2018. Selon lui, à cette date, les animaux situés autour des dernières foyers de la maladie et qui ont été vaccinés auront développés une immunité et ne constitueront plus un danger de propager la maladie. 

 

Malgré cela, le Ministre leur a indiqué que la lutte continue, raison pour laquelle il a interpellé les éleveurs et l’administration de rester vigilant afin de signaler aux services techniques du Ministère tout nouveau cas d’animal qui sera suspecté de PPR pour que le Ministère puisse intervenir rapidement étant donné que 700.000 doses sont gardées en stock pour assurer la surveillance.

Il a terminé son point de presse en remerciant tout en chacun pour sa contribution au déroulement de la campagne de vaccination qui a été couronnée de succès notamment les partenaires pour leur appui financier équivalent à 3.387.616 dollars américains (donné soit en nature, soit en matériel), les autorités administratives et les agents de la force de l’ordre qui ont énormément contribué à la mise en application des mesures prises pour éviter la propagation de la maladie sur l’ensemble du territoire, le personnel technique du Ministère de l’Environnement de l’Agriculture et de l’Elevage pour leur dévouement et leur technicité ainsi que la population burundaise en générale et les éleveurs en particulier pour avoir respecté avec patience les mesures qui ont été prises et avoir répondu massivement à la campagne de vaccination.

Signalons qu’à la poursuite des activités, le Ministre a fait savoir que le Ministère compte renforcer le contrôle et la surveillance de l’acquisition de l’immunité par les petits ruminants vaccinés.


 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact