Audience au cabinet du Ministre : Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Dr Déo-Guide RUREMA a reçu en audience le Groupe WIT LTD Membre de FSB/UKTI/LCCI conduite par Bishop Abraham Masukulu Kiesse.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Dr Déo-Guide RUREMA a reçu en audience le Groupe WIT LTD Membre de FSB/UKTI/LCCI conduite par Bishop Abraham Masukulu Kiesse.

                                                                                               Pendant l'audience

L’objet de cette visite était de présenter à Monsieur le Ministre ce qu’ils peuvent offrir au Burundi dans le secteur de l’agriculture et de l’Elevage. Il s’agit de :

- moderniser son agriculture et faire d’elle une nouvelle source importante des recettes pour l’Etat ;

- construire des usines de triage des produits agricoles prêts à l’exportation ;

- monter des usines de transformation des produits fruitiers en jus pour la consommation locale et l’exportation ;

- construire des bateaux de pêche à largeur sur le lac Tanganyika pour permettre aux pécheurs de garder leurs poissons frais ;

- moderniser des usines de transformation pour avoir du lait, du beurre et fromage, et enfin construire des écoles professionnelles de courte durée pour former des techniciens en agriculture, pêche et élevage. Ils ont en outre ajouté qu’ils sont prêts à contribuer selon les besoins prioritaires du Ministère.

Prenant la parole, le Ministre les a remerciés pour avoir pensés à contribuer au développement du secteur agricole et élevage et les a informés que la vision du Ministère est d’assurer la sécurité alimentaire de la population en qualité et en quantité. Pour ce, il a ajouté que les principaux facteurs de production ont été planifiés à savoir :

-l’accès aux engrais chimiques à travers le Programme National de subvention des engrais au Burundi depuis 2013,

- le programme de subvention des semences dont un document vient d’être produit et validé, le programme de lutte antiérosive ;

- ainsi que le programme d’intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures.

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage veut également intensifier la riziculture, les cultures maraichères ainsi que les fruits. En rapport avec le stockage et la transformation, le Ministre a fait savoir qu’on a besoin d’infrastructures.

Il a terminé en précisant qu’au Burundi, il y a beaucoup d’opportunité pour développer le pays et les a appelés à contribuer dans tous ces programmes que le Ministère est en train de réaliser. Il les a demandés de préparer un document officiel de travail tout en se référant aux programmes du Ministère et de le présenter au Cabinet.

Audience d'une délégation de la Chine...

Ce mardi 24 novembre 2015, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Dr Déo-Guide RUREMA a reçu en audience une délégation envoyée par le Gouvernement chinois pour effectuer la mission d’assistance agricole. Le Ministre a indiqué que le Gouvernement du Burundi apprécie la bonne collaboration entre le Burundi et la Chine et l’appui aussi financier que technique offert par le Gouvernement Chinois. Il alors a brièvement présenté le Burundi, un pays où plus de 90% de la population vit de l’agriculture, plus de 50% du secteur agricole contribue au Produit Intérieur Brut, plus de 95% sont des recettes d’exportation et plus de 95% de ce secteur contribue à la sécurité alimentaire. Et compte tenue de l’importance que joue le secteur agricole et élevage, le Ministre a fait savoir que son Excellence Monsieur le Président de la République a fait de ce secteur une priorité par une vision qui consiste à faire l’intensification agricole en fonction des zones écologiques et des cultures. Il a ajouté qu’il faut organiser la population autour des coopératives et des formations depuis la préparation du champ, la conservation des récoltes jusqu’au circuit de commercialisation. Le Ministre a indiqué que cette délégation arrive au bon moment et l’a demandée que leur expertise soit beaucoup plus large, qu’elle ne soit pas centrée sur le matériel seulement mais aussi organiser et former la population comme ça été fait en Chine pour le développement agricole au Burundi.
Prenant la parole, le chef de la délégation a indiqué que la Chine a réalisé une transformation historique de l’agriculture traditionnelle à l’agriculture moderne pendant trente ans. Il a continué en disant que le niveau du développement agricole du Burundi est proche de celui de la chine vers la fin des années quatre-vingts parce que les ressources naturelles des deux pays sont semblables, par conséquent, l’expérience de la Chine devrait être appliquée au Burundi. Il a terminé par une promesse de transmettre leurs expériences dans le développement de l’agriculture enfin de contribuer à l’amélioration agricole au Burundi.
Le Ministre Déo-Guide RUREMA a clôturé l’audience en disant qu’une visite de terrain sera organisée pour que ces techniciens chinois se rendent compte des réalités sur terrain afin qu’ils commencent leur travail tout en ayant la même vision et compréhension sur la situation du Pays. Il les a demandés de se sentir à l’aise dans les propositions et de contribuer pour le développement du secteur agricole et élevage au Burundi.

Audience d'une délégation de la FAO et du projet GCP

INVITATION DE LA PART DE LA FAO DANS LA CONFERENCE REGIONALE QUI AURA LIEU EN COTE D’IVOIRE

 

Ce mardi 29 mars, Son Excellence  le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a reçu en audience le représentant de la FAO au Burundi Mohamed Hama GARBA accompagné de Tharcisse SEBUSHAHU coordonateur du projet GCP.

Après avoir souhaité la bienvenue à ses visiteurs, Son Excellence le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a réitéré ses remerciements auprès de la FAO pour son appui au Burundi. L’objectif de cette visite était d’apporter une correspondance invitant son Excellence le Ministre à une conférence régionale qui sera tenue le 4 avril 2016 en Côte d’Ivoire.

Cette conférence a pour but d’analyser l’impacts du financement octroyés aux projets opérant dans différents pays où la FAO est représentée, étudier son accessibilité  dans d’autres pays et présenter un nouveau projet de solidarité africaine.  Le but de celui ci est de promouvoir une entraide entre pays africains : les pays les plus riches doivent aider les autres à se relever économiquement. Ainsi par exemple, en Afrique de l’Est ; le Kenya et l’Ouganda seront assistés en pisciculture, le Rwanda et le Burundi en apiculture. Puis par après une plate forme sera organisée pour que les pays financés se rencontrent et  puissent montrer l’état d’avancement des projets assistés.

Le Ministre a ensuite remercié le Représentant pour l’invitation et a indiqué que pour ce qui pourrait être présenté dans la Conférence une commission désignée est entrain de rédiger une note pour y mettre des arguments nécessaires.

Monsieur Mohamed GARBA a par la suite indiqué que les projets opérant au Burundi financés par la FAO ont suffisamment évolué entre autre les projets de coopération technique comme la multiplication des Kitchen Garden dans les ménages et la résilience communautaire. Il a ensuite précisé que grâce à ces 2 projets, d’autres présentés par le gouvernement burundais sont en cours de financement  comme la reconstitution de ressources génétiques forestières et l’alimentation animale.

Partant de ces indications, le Ministre a demandé au Représentant de la FAO de toujours faire un suivi des projets financés. Il a par ailleurs ajouté que le Ministère est entrain d’encourager un privé dans  la production de l’engrais organo-minéral provenant de la bouse fermentée et le calcaire. Le résultat contient tous les éléments nécessaires pour la fertilité du sol à part cela, cette production diminuera les engrais chimiques qui polluent l'environnement. Il a ensuite demandé au Représentant d’effectuer un état d’urgence pour se protéger des vents de l’EL NINO qui dévastent les champs et les maisons ces derniers jours en traçant les courbes de niveau et en construisant des pépinières. Le représentant indique qu’il existe un projet au sein de la FAO qui pourrait appuyer au niveau technique et au niveau des semences et a accepté de tout faire via ce projet.

En clôturant la visite, le Ministre a invité le Représentant de la FAO à effectuer une descente conjointe sur terrain pour voir l’état des lieux des projets financés a la fin du mois d’avril 2016. 

Organic Food 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact