RECEPTION TECHNIQUE DE QUATRE MOULINS OFFERTS PAR LA FAO A TRAVERS LE PROJET TCP/BDI/3501 : Un ouf de soulagement pour les associations bénéficiaires et la population environnante

RECEPTION TECHNIQUE DE QUATRE MOULINS OFFERTS PAR LA FAO A TRAVERS LE PROJET TCP/BDI/3501 : Un ouf de soulagement pour les associations bénéficiaires et la population environnante

Ce 17 juin 2016, après une visite de terrain organisée du 14 au 17 juin 2016, les membres de la commission de réception ont procédé à la réception des quatre moulins octroyés aux quatre associations de la province Kirundo spécialement des communes Bugabira et Busoni.

Ces moulins ont été octroyés dans le cadre du projet « Appui aux Renforcements des Capacités de Résilience de la population à travers une mise en place d’un système de prévention et gestion des risques des catastrophes à base communautaire dans le secteur de la sécurité alimentaire », TCP/BDI/3501 en sigle, financé par la FAO et mis en œuvre par le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage pour un montant de 14 600 000 FBU.

Les associations bénéficiaires sontDukoranumwete et Turwanyirigara de la commune Bugabira et Mukene kerebuka witezimbere et Dutabarane de la commune Busoni.

Les Présidents se sont réjoui de cette aide qui va contribuer au bien –être des membres de leurs associations respectives et à la sécurité alimentaire. Aussi, ces moulins vont alléger les souffrances endurées par la population environnante lors de la transformation de leurs produits de récolte dont le maïs, le sorgho et le manioc.

                                                           

                                 Vérification du fonctionnement du moulin                           Photo de groupe des quatre Présidents                                                                                                   

Signalons qu’après la lecture du contenu du Procès-verbal, les quatre Présidents et les trois membres de la commission de réception, en présence du fournisseur, ont apposé leurs signatures attestant que les fournitures sont jugées qualitativement et quantitativement conformes à la commande. Même si la commission s’est prononcée pour la réception technique du fait que les fournitures ont été qualitativement et quantitativement conformes à la commande, la remise officielle est attendue par cette population.

Les membres de cette commission de réception sont au nombre de quatre.

Il s’agit de HACIMANA Marie Goreth, Conseillère au Cabinet MINAGRIE, membre de la commission de réception et Coordonnatrice du Projet, SINDAYIKENGERA Pierre, Conseiller au Cabinet MINAGRIE, RIVUZIMANA Léonidas, Chef de Service Planification et Suivi-évaluation à la DPAE Kirundo et NZITUNGA Isaac, Conseiller au Cabinet MINAGRIE, mais qui était empêché ce jour de réception.

Rappelons que ce projet TCP/BDI/3501 a été lancé en novembre 2014 pour une période de 16 mois. Il devrait se clôturer avec fin décembre 2015 mais suite à certaines activités qui étaient encore en cours, le projet a bénéficié d’une prolongation de trois mois calendriers et l’achèvement a été fixé à fin mars 2016.

REMISE OFFICIELLE DES BOVINS RACE AMELIOREE A LA POPULATION DE CIBITOKE DANS LE CADRE DU PROGRAMME NATIONAL DE SECURITE ALIMENTAIRE ET DEVELOPPEMENT RURAL (PNSADRIM)

Ce vendredi 04 novembre 2016, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Déo-Guide RUREMA a procédé à la remise officielle des bovins de race ¾ frisonne à la population de la commune Rugombo de la province de Cibitoke. Ces bovins ont été distribués dans le cadre du programme du Gouvernement de repeuplement du cheptel en vue d’une sécurité alimentaire durable. Dans l’ensemble, 292 bovins dont 279 génisses et 13 taureaux géniteurs ont été distribués en collaboration avec le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), à traves le Programme National de Sécurité Alimentaire et de Développement Rural de l’Imbo et du Moso (PNSADR-IM).

Le Ministre Déo-Guide entrain de remettre les bovins aux bénéficiaires hommes et femmes

Cérémonies de remise officielle de bovins

La remise officielle des bovins a été effectuée sur deux sites à savoir le site de Kagazi et le site de Munyika II. Les cérémonies ont été rehaussées par la présence du Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, du Gouverneur de la province Cibitoke, du Directeur Général de l’Elevage et du Coordonnateur du PNSADRIM.

Avaient également pris part à ces cérémonies: la Directrice Provinciale de l’Agriculture et de l’Elevage, un représentant de l’Administrateur de la commune Rugombo, le Coordonnateur régional (région Imbo) du PNSADRIM, la Directrice du Département de la promotion des Productions Animales, le Directeur chargé de la Vulgarisation, la Formation, la Recherche et le Développement, le Chargé des filières au niveau du PNSADRIM, un consultant en matière de l’Elevage au niveau du PNSADRIM, les administratifs à la base, les bénéficiaires de bovins, etc… et une foule nombreuse qui étaient venue assister aux cérémonies.

Dans son mot d’accueil, le Gouverneur de la province de Cibitoke Me Joseph ITERITEKA a remercié le Gouvernement du Burundi pour son programme de repeuplement du cheptel, sans oublier le FIDA à travers le PNSADR-M pour l’appui de sa mise en œuvre. Le Gouverneur se réjouit de voir la population de Cibitoke bénéficier des bovins qui vont contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus ménages. Il lance un appel vibrant aux bénéficiaires de bovins pour qu’ils puissent bien entretenir ce bétail.

Dans la présentation du PNSADR-IM, le Coordonateur, M. Damase NTIRANYIBAGIRA a indiqué qu’il s’agit d’un programme du Gouvernement du Burundi financé par le FIDA, l’OFID et le GASP qui travaille dans cinq provinces de l’Imbo et du Moso à Savoir, Cibitoke, Bubanza et Bujumbura dans l’Imbo ainsi que les provinces de Ruyigi et Rutana dans la région du Moso.

L’objectif est de renforcer la sécurité alimentaire dans ces deux régions en se basant sur le développement de deux principales filières à savoir la filière riz et la filière laitière.

Concernant la filière laitière le programme est entrain d’introduire les bovins ¾ frisonnes qui ont un potentiel de production laitière plus élevé que les races locales car ces frisonnes peuvent produire en milieu rural de 10 à 20 litres de lait par jour. Dans le cadre de la gestion de la production de lait, le PNSADRIM envisage construire des Centres de Collecte de lait.

Il a également précisé que le bénéficiaire reçoit l’animal sous forme de crédit remboursable en nature (il va rembourser le premier veau) ajoutant que le bénéficiaire est lié au projet par un contrat signé entre lui et le projet qui définit clairement les obligations des deux parties. Ce contrat est également cosigné par le Directeur Provincial de l’Agriculture et de l’Elevage et l’Administrateur communal. Il y a également un kit d’accompagnement donné au bénéficiaire du bovin pour l’entretien et soins pendant les premiers mois.

Il a terminé en sensibilisant les bénéficiaires de bovins pour qu’ils soient des éleveurs modèles qui pratiquent l’intégration de l’agriculture et de l’Elevage.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a réitéré les remerciements du Gouvernement à l’endroit des partenaires financiers plus particulièrement le FIDA pour le financement des projets de développement en faveur du monde rural. Il a remercié sincèrement le coordonnateur du PNSADRIM pour avoir honoré ses engagements dans la mise en œuvre de son projet visant le renforcement de la sécurité alimentaire et qui a une grande importance dans le développement de la chaîne de solidarité communautaire.

A gauche Le Gouverneur de la province de Cibitoke et à droite, le Ministre Déo-Guide entrain de prononcer le mot de circonstance

Il a indiqué que le Gouvernement du Burundi a choisi le MINAGRIE comme un Ministère pilote pour l’impulsion du développement économique du pays. Il a ainsi recommandé aux bénéficiaires de bovins de bien les entretenir pour avoir une production laitière escomptée. Selon lui le lait produit va contribuer dans l’alimentation et par conséquent l’amélioration de la santé, et dans l’augmentation des revenus des ménages. Il est à noter qu’il faut d’abord consommer la production avant de songer à la vente du surplus.

Le Ministre reconnaît la transparence qui a régné dans l’identification des bénéficiaires et sensibilise les éleveurs à la stabulation permanente pour éviter les méfaits de la divagation du bétail tels que les maladies, les conflits sociaux et le gaspillage du fumier.

Enfin, il fait savoir que le programme de repeuplement du cheptel est non seulement un programme du Gouvernement mais aussi un programme des partenaires profitant ainsi de l’occasion pour demander à ces derniers de continuer à appuyer ce programme et d’autres programmes visant le développement durable.

Renforcer l’encadrement des agriculteurs pour augmenter la production agricole

                    De droite à gauche, le Ministre Dr Déo-Guide RUREMA, le Conseiller Economique du Gouverneur de Muyinga

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Dr Déo-Guide RUREMA a tenu une réunion à l’endroit des Directeurs Généraux de l’Administration Centrale, des Directeurs Provinciaux de l’Agriculture et de l’élevage ainsi que les agronomes et vétérinaires communaux au niveau national. C’était ce lundi 08 août 2016 dans les enceintes de l’hôtel Icizanye en province Muyinga.

L’objet de cette réunion était de voir ensemble l’état d’avancement des activités surtout en rapport avec l’encadrement des agri-éleveurs à la base. Le Ministre a indiqué que la plupart des autorités se demandent si les moniteurs exercent toujours leur travail d’encadrement, si les activités liées à l'encadrement des caféiculteurs sont suivies par les agronomes vu que la culture du café n’est plus rentable comme dans les années antérieurs ainsi que les activités de lutte anti érosive par le traçage des courbes de niveau, et l'embocagement des cultures comme on le faisait dans le temps,

Au cours de cette réunion, le Ministre leur a rappelé que la régularité et la ponctualité au travail doivent être de rigueur, et qu'ils doivent servir de modèle aux agri-éleveurs, sensibiliser ces derniers sur l’utilisation des engrais chimiques et fumures organiques, Mise en place des compostières, lutter contre l’érosion du sol. Sur ce, le Ministre a ajouté qu’un Protocole de lutte antiérosive a été mis en place et qu’il a été lancé officiellement par S.E Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République. D’autres points étaient en rapport avec la régionalisation des cultures, la gestion post-récolte et la transformation des produits agricoles. Les techniciens agronomes sont appelés à sensibiliser la population à cultiver les cultures qui sont rentables et à conserver la production dans les hangars de stockage pour éviter toute forme de gaspillage ou de détérioration.

Photo des participants

Au cours des échanges, les participants ont remercié le Ministre pour avoir tenu cette réunion avec les techniciens et ont aussi donné des contributions pour améliorer leur travail. Ils ont aussi proposé de prévoir des sanctions à l'égard de ceux qui ne voudront pas suivre la ligne directrice du Ministère. Ils n’ont pas oublié de demander des semences sélectionnés pour démontrer les bonnes pratiques culturales à partir de leurs propres champs modèles.

Le Ministre a clôturé la réunion en précisant que des descentes sur terrain seront organisées pour évaluer l’état d’avancement de la mise en application des leçons tirées et des engagements pris au cours de la réunion .Enfin, il leur a également demandé de travailler en étroite collaboration avec l’administration pour bien réussir et atteindre les objectifs fixés.


 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact