POINT DE PRESSE SUR LES ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LA PESTE DES PETITS RUMINANTS AU BURUNDI : 3 058 150 têtes ont été vaccinées au niveau national

Ce mardi 5 juin 2018, le Ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage Dr. Déo Guide RUREMA a animé un point de presse sur les activités de lutte contre la Peste des Petits Ruminants au Burundi (PPR).

Il a fait savoir que la campagne de vaccination contre la Peste des Petits Ruminants qui vient de prendre fin a été lancée officiellement en date du 09 avril 2018 et a touché au total 3 058 150 têtes de petits ruminants au niveau national. La campagne concernait tout petit ruminant, âgé de 3 mois ou plus et ne présentant pas les signes cliniques de la Peste des Petits Ruminants.

Il a indiqué que dans le but d’assurer la sauvegarde environnementale et sociale, tous les flacons utilisés ainsi que tous les autres déchets issus des opérations de vaccination ont été collectés et rapatriés au Laboratoire National Vétérinaire afin de procéder à leur destruction. 

Lors de ce point de presse , le Ministre a annoncé que les mesures de restriction du mouvement des petits ruminants, d’abatage et de commercialisation de ces animaux seront levées à partir du 13/06/2018. Selon lui, à cette date, les animaux situés autour des dernières foyers de la maladie et qui ont été vaccinés auront développés une immunité et ne constitueront plus un danger de propager la maladie. 

 

Malgré cela, le Ministre leur a indiqué que la lutte continue, raison pour laquelle il a interpellé les éleveurs et l’administration de rester vigilant afin de signaler aux services techniques du Ministère tout nouveau cas d’animal qui sera suspecté de PPR pour que le Ministère puisse intervenir rapidement étant donné que 700.000 doses sont gardées en stock pour assurer la surveillance.

Il a terminé son point de presse en remerciant tout en chacun pour sa contribution au déroulement de la campagne de vaccination qui a été couronnée de succès notamment les partenaires pour leur appui financier équivalent à 3.387.616 dollars américains (donné soit en nature, soit en matériel), les autorités administratives et les agents de la force de l’ordre qui ont énormément contribué à la mise en application des mesures prises pour éviter la propagation de la maladie sur l’ensemble du territoire, le personnel technique du Ministère de l’Environnement de l’Agriculture et de l’Elevage pour leur dévouement et leur technicité ainsi que la population burundaise en générale et les éleveurs en particulier pour avoir respecté avec patience les mesures qui ont été prises et avoir répondu massivement à la campagne de vaccination.

Signalons qu’à la poursuite des activités, le Ministre a fait savoir que le Ministère compte renforcer le contrôle et la surveillance de l’acquisition de l’immunité par les petits ruminants vaccinés.

Pour augmenter la production agricole, les agriculteurs burundais doivent utiliser des semences certifiés

                                                   Monsieur le Ministre Dr Déo-Guide RUREMA prononçant le discours d’ouverture

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Dr Déo-Guide RUREMA a procédé ce mardi 20 décembre 2016 à l’ouverture d’un Atelier de lancement du Catalogue National des Espèces et Variétés Végétales cultivées au Burundi. Dans son discours, Monsieur le Ministre a indiqué qu’en vue d'augmenter la productivité agricole, les agriculteurs burundais doivent utiliser des semences certifiées qui répondent aux normes de qualités nationales et internationales et que l'une des priorités du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage est de disponibiliser  aux agriculteurs burundais des semences de qualité. Il a ajouté que c'est  dans ce cadre que le Gouvernement Burundais à travers le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a mis en place une loi N° 1/08 du 23 Avril 2012 qui  réglemente ce secteur ainsi qu'un Office National de Contrôle et de Certification de Semences (ONCCS), chargé de l’homologation et de l’inscription au Catalogue National des espèces et variétés admises à la production et à la certification semencière, du contrôle et de la certification des semences, dans le but de garantir que les semences produites ou introduites au Burundi satisfont aux normes de qualité.

Concernant le Catalogue National des Espèces et Variétés  lancé officiellement, Monsieur le Ministre a précisé qu’il contient des Espèces et Variétés anciennes et nouvelles résultant  des tests de Valeurs Agronomique et Technologique  et  de Distinction, Homogénéité et Stabilité. Il a continué en disant que ce document  est réservé à toute personne physique ou morale pour son usage aux fins personnelles moyennant le paiement d'une redevance qui sera précisé par les textes d'application conformément à l'article 29 du décret  N° 100/55 du 23Mars 2016 portant protection des obtentions végétales et que l'Office National de Contrôle et de Certification des Semences reste le seul organe habilité à changer et à réactualiser le contenu de ce catalogue et à le conserver.

Monsieur le Ministre a terminé en remerciant toutes les institutions de recherche et mainteneurs pour leurs efforts conjugués afin de mettre en place ce document et espère que son squelette pourra être ajusté  ou modifier en vue de se conformer aux autres catalogues des organisations dont le Burundi est membre en l'occurrence la Communauté des Etats de l'Afrique de l'Est (EAC), le Marché commun de l'Afrique de l'Est et Austral,etc.

PREDIR : un nouveau projet de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté

Ce lundi, 02 avril 2018 à Bujumbura, le Secrétaire Permanent au Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage M. Epaphras NDIKUMANA a procédé à l’ouverture d’une session nationale de validation du rapport du schéma directeur d’aménagement de la plaine de la Rusizi en vue de l’élaboration du Programme Régional de Développement Intégré de la Plaine de la Rusizi, en sigle PREDIR.


Dans son discours de circonstance, le Secrétaire Permanent est revenu sur l’objectif de ce programme qui est de contribuer durablement au développement socio-économique et à la réduction de la pauvreté grâce à la mise en valeur des terres et la gestion durable des ressources en eau de la plaine de la Rusizi.

Il a fait savoir qu’au niveau du Burundi, nous nous réjouissons de ce projet étant donné qu’il va contribuer à la mise en œuvre du Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) qui est un cadre de cohérence et de coordination des investissements dans le secteur agricole avec comme objectifs visés : (i) Assurer la sécurité alimentaire pour tous ; (ii) Augmenter les revenus des ménages ; (iii) Procurer des devises, (iv) Fournir la matière première pour le secteur industriel et (v) Créer des emplois dans le domaine de la transformation des produits agricoles et des services connexes.

Il a terminé son allocution en invitant toutes les parties prenantes de travailler sans relâche pour que le schéma directeur d’aménagement de la plaine de la Rusizi et les études Avant- Projet Sommaire (APS) et Avant – Projet Détaillé (APD) envisagées, soient prêts dans les délais impartis selon les recommandations des experts de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Lors des travaux en plénière, les participants ont formulé des recommandations pour l’amélioration du document. Et, ce rapport du schéma directeur d’aménagement de la plaine de la Rusizi a été validé par la suite tout en interpellant les deux consultants à intégrer les recommandations émises pour une formulation du Programme Régional de Développement Intégré de la Plaine de la Rusizi (PREDIR).

Signalons que ce projet financé par la Banque Africaine de Développement va couvrir trois pays de la CEPGL dont le Burundi, la République Démocratique du Congo et le Rwanda et sera exécuté par la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs (CEPGL). Au Burundi la zone du projet est couverte par trois provinces qui sont : Cibitoke, Bubanza et Bujumbura.

Cette session débutée en date du 02 avril 2017 a été clôturée par le Directeur de la Direction des Etudes et Programmation et Point Focal National du projet PREDIR, M. SAKUBU Cyriaque. Cette Direction relève de la Direction Générale de la Planification Agricole et de l’Elevage.

 


 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact