REUNION AVEC LES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS : Tous ont répondu favorable pour appuyer le Gouvernement du Burundi dans la prévention et la lutte contre la PPR

Ce mardi 20 février 2018 à Bujumbura, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Dr. Déo Guide RUREMA vient d’animer une réunion dans le cadre du Groupe Sectoriel Agriculture et Développement Rural à l’intention des Partenaires Techniques et Financiers pour échanger sur la faisabilité de financer les activités liées à la prévention et la riposte contre la Peste des Petits Ruminants (PPR).

Ont participé également à cette séance, certains membres de deux comités chargés de la prévention et la riposte contre les épizooties au Burundi.

Lors des interventions, tous les Partenaires ont répondu favorable à appuyer le Gouvernement du Burundi tout en demandant à l’équipe mise en place, appuyée par les leurs experts respectifs, de retravailler le plan d’action présenté pour qu’il soit dans un format opérationnel (calendrier, budget et responsabilisation).

Pour ce faire, ils se sont convenus de se rencontrer de nouveau demain, le 21 février 2018 avec le Ministre afin de se déterminer sur leurs appuis en matière de prévention et la riposte contre la Peste des Petits Ruminants.

REUNION DE RESTITUTION DE L’AIDE-MEMOIRE DE LA SIXIEME MISSION DE SUPERVISION DU PROJET D’APPUI A L’INTENSIFICATION ET VALORISATION AGRICOLES DU BURUNDI (PAIVA-B)

Le Secrétaire Permanent au Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage Monsieur BAGORIKUNDA Sévérin a procédé ce vendredi, 4 novembre 2016 à l’ouverture d’une réunion de restitution de l’aide-mémoire de la sixième mission de supervision du projet d’appui à l’intensification et valorisation agricoles du Burundi (PAIVA-B).

                                                                      

                            Le Secrétaire Permanent prononçant son discours d’ouverture                            Participants lors de la présentation

Ont participé à cette séance, la Chargée du programme FIDA au Burundi Madame RYM BEN ZED, les Gouverneurs des provinces de la zone d’intervention du projet, le Coordonnateur du projet PAIVA-B Monsieur RUFYIKIRI Helmégilde, les membres du comité technique commun ainsi que les cadres du projet PAIVA-B.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Permanent a remercié l’équipe d’experts qui a contribué à la réalisation de cette mission de supervision et l’équipe du projet et ses Partenaires Techniques qui ont déployé beaucoup d’efforts pour la programmation et l’exécution des activités dans le respect des normes et procédures convenus entre le Gouvernement et le FIDA.

Il a fait savoir que le projet PAIVA-B s’inscrit dans la droite ligne de la politique du Gouvernement du Burundi en matière de développement rural.

Revenant sur les activités du projet, il a indiqué que des impacts réels sont remarquables dans les ménages bénéficiaires eu égard des travaux effectués dans les marais qui ont permis d’améliorer l’accès à l’eau et l’augmentation de la production du riz.

S’agissant de l’élevage, il a fait savoir que la distribution des bovins a permis l’augmentation de la production agricole sur colline par son apport en fumure organique utilisée sur les principales cultures comme le bananier, le haricot, le maïs et la pomme de terre.

Il a continué en disant que la production du lait a permis non seulement d’améliorer l’alimentation des ménages mais aussi à l’augmentation des revenus des ménages bénéficiaires du bétail à travers la chaine de solidarité communautaire.

Il a terminé son allocution en remerciant le FIDA pour les appuis accordés à notre pays en matière de lutte contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté.

Il est à signaler que le projet PAIVA-B a démarré ses activités en 2009 et que la clôture du projet a été reportée respectivement au 30 septembre 2018 et au 30 mars 2019 suite à l’extension des travaux pour la troisième phase à partir de 2016 dans les provinces de Bubanza et Muramvya.

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DES INITIATIVES DE RECHERCHE DEVELOPPEMENT SUR LA CULTURE DU HARICOT : Les experts et chercheurs des dix pays membres du réseau de recherche ont répondu présents à cette réunion

Ce jeudi, 8 février 2018 à Bujumbura, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Déo-Guide RUREMA s’est joint à l’équipe des experts et chercheurs des pays membres du réseau de recherche sur le haricot en Afrique de l’Est et du Centre dans une réunion d’échange sur les résultats atteints et programmation des activités pour l’année 2018.

Dans son discours de circonstance, le Ministre Déo Guide a indiqué que cette réunion qui va durer trois jours du 07 au 09 février 2018 est une occasion exceptionnelle de partage des résultats de recherche-développement sur la culture du haricot, une culture particulièrement d’une importance capitale pour le Burundi, de part sa plus forte consommation par habitant ; ce qui a classé le Burundi au premier rang mondial des consommateurs du haricot (résultats développés à travers les projets de recherche et de développement menés en réseau).

Poursuivant son allocution, il a fait savoir qu’il apprécie grandement la collaboration scientifique et technique entre ces institutions de recherche à travers l’association des compétences des chercheurs de différents pays pour un développement rapide de technologies dont les résultats sont palpables ailleurs et dans notre pays.

Pour le cas de notre pays, il est revenu sur sa visite de terrain effectuée du 30 janvier au 2 février 2018 dans certaines provinces où les agriculteurs lui ont témoigné qu’ils apprécient à juste valeur les semences sélectionnées mises au point par l’ISABU étant donné qu’ils ont passé de 700 kg à 900 kg par hectare. Et, actuellement, l’ISABU a déjà mis au point 34 variétés de haricot.

Tout en donnant une note d’appréciation à l’ISABU et à ses collaborateurs pour la mise en place de plateformes d’innovation sur la production et la diffusion des semences de haricot, le Ministre leur a exhorté de tisser des liens plus étroits avec les services du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage et plus particulièrement la Direction Générale de la Mobilisation pour l’Auto- développement et la Vulgarisation Agricoles, afin d’assurer une diffusion plus large des résultats de la recherche auprès des exploitants agricoles et d’intensifier l’information et la communication sur ce volet recherche afin que tout le public sache les réalisations de cette institution et partant l’utilisation de la semence sélectionnée à grande échelle.

Enfin, il a terminé son allocution en souhaitant pleins succès aux participants et en remerciant tout en chacun qui s’est investi pour la promotion et la conservation de cette culture notamment l’agence Suisse de Coopération au Développement, la Fondation SYNGENTA, le réseau ECABREN et son parrain le CIAT, le PRODEFI et le PAM. Et, au nom du Gouvernement du Burundi, il a remercié tous les Partenaires Techniques et Financiers qui ne cessent d’appuyer les programmes de développement du Ministère dans le domaine d’agriculture et de l’élevage en général et la recherche- développement en particulier. Il leur a demandé de ne pas se lasser car le chemin est encore long pour une sécurité alimentaire durable.

Signalons que dix pays sont membres du réseau de recherche sur la culture du haricot dont le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, la République Démocratique du Congo, l’Ethiopie, la Tanzanie, le Madagascar, l’Ethiopie, et le Sud-Soudan.



 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact