Journée d’échange sur les réalisations des projets et programmes FIDA dans le secteur agricole

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage en collaboration avec le FIDA a organisé une journée d’échange sur les réalisations des projets et programmes FIDA dans le secteur agro-sylvo-zootechnique pour cette année 2017.

Prenant la parole, le Représentant a.i du FIDA a fait savoir que la coopération entre le FIDA et le Burundi a démarré en 1980. Il a continué en disant que le FIDA a appuyé dans la mise en place de 12 projets et programme dont sept sont terminés et cinq en cours d’exécution dans 13 provinces du pays pour un montant total de 288 millions USD.

Il a ajouté que c’est avec le FIDA qu’a commencé le développement de la riziculture dans la plaine de l’Imbo et que le FIDA a aussi assuré le leadership dans la reformulation de la Stratégie Agricole Nationale 2008-2015 et du Plan National d’Investissement Agricole 2012-2017 et a été impliqué dans la formulation du CSLP II 2012-2015.

Monsieur le Représentant a indiqué que dans une enquête menée en 2014, plus de 70% des jeunes agriculteurs ont déclaré que l’accès au financement était leur principal obstacle. Aussi, « Pour parvenir à une croissance économique équilibrée et inclusive et ne laisser personne de côté », il est essentiel que les gouvernements, les institutions de développement et le secteur privé reconnaissent le potentiel des jeunes femmes et hommes des zones rurales à sortir de la pauvreté ».

Raison pour laquelle le FIDA poursuit son appui aux populations les plus vulnérables, a précisé Monsieur le Représentant. Il a continué en disant qu’avec le nouveau projet de microfinance, le Projet d’appui à l’inclusion financière agricole et rural du Burundi (PAIFAR-B) dont l’accord de financement de 24,9 millions USD a été signé le 03 octobre 2017 et que les interventions couvriront maintenant la totalité des provinces du Pays.

Il a terminé en disant que le Comité interne du FIDA sous la direction de son Président, a donné son accord pour la formulation d’un nouveau projet à partir de février 2018, pour l’intensification de la production agricole et la réduction de la vulnérabilité en milieu rural. Le FIDA va allouer un montant de 15,5 millions USD et ils sont en discussion avec d’autres bailleurs pour porter ce financement à 50 millions pour couvrir le maximum de collines. Il a souligné que l’année 2018 sera aussi l’occasion de mettre l’accent sur la gestion des connaissances et la communication sur le terrain, le renforcement institutionnel et des cadres de concertation au niveau des provinces et des communes.

Dans son discours, Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Déo-Guide RUREMA a rappelé que la vision de Son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza et de son Gouvernement est de faire assoir et stabiliser d'abord une agriculture de subsistance afin que chaque bouche ait à manger, puis, passer d'une agriculture de subsistance à une agriculture de marché.

Il a continué en disant que l'ambition du Ministère est de faire du secteur agricole et élevage un développement économiquement rentable, socialement viable et écologiquement durable mais pour atteindre cette ambition, il nous faut changer de mentalité et notre manière actuelle de faire pour traduire les politiques et stratégies , les programmes et projets, des vrais outils de production et de transformation durable, inclusive, réaliste et surtout porteur d'indicateur de changement remarquable dans les zones d'intervention et surtout chez les bénéficiaires.

Monsieur le Ministre a ajouté qu’en collaboration avec les différents partenaires dont le FIDA, le Ministère est entrain de connaitredes réalisations encourageantes et satisfaisantes au sein de la population dans les domaines de l‘augmentation de la production et la productivité à travers l‘appropriation et l‘adhésion des agriculteurs au programme national de subvention des fertilisants et de semences, la maîtrise de l‘élevage en stabulation dans les ménages ruraux, la protection des terres cultivables par l‘adoption et l‘entretien des courbes de niveaux végétalisés, la prise de conscience de changements climatiques en odoptant l‘irrigation, etc.

Il a remercié le FIDA pour l‘appui et les bonnes leçons dont il fait preuve et a indiqué que nous puissions apprendre de lui ce que c‘est investir dans le monde rural, chez les ménages ruraux sans moyens d‘acces aux crédits, aux intrants agricoles. Il a salué le projet d'appui à l‘inclusion financière et a promis être auprès de la population pour impulser les innovations de permettre l‘acces aux crédits ruraux à des conditions favorables de taux d‘intérêts.

« Nous voulons mettre en place des approches innovatrices visant à encourager la synergie dans ce long chemin dans un bateau commun pour plus d'efficacité et d'efficience pour booster le niveau de vie de notre population », a souligné Monsieur le Ministre.

Il a terminé en précisant que la mise en œuvre effective de nos politiques, stratégies, programmes et projets de développement agricole et l’atteinte des objectifs de sécurité alimentaire et d’accroissement des revenus des agriculteurs requièrent des engagements de tout et chacun, se réclamant du domaine d'agriculture, d'élevage, de développement rural.


 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact