LES AFLATOXINES : Un danger pour la santé humaine et animale, une entrave pour la disponibilité alimentaire

                     

                                                                                           Photo de groupe

Le Secrétaire Permanent au Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage Ir BAGORIKUNDA Sévérin a procédé  ce mercredi, 4 mai 2016 à l’ouverture d’un atelier de sensibilisation à l’endroit des décideurs et gestionnaires des projets/ONGs des différents secteurs sur l’importance  d’intégrer dans leurs priorités la gestion des aflatoxines dans leurs projets, premier atelier qui s’inscrit dans  des activités  de large sensibilisation que l’ISABU devra mener à travers tout le pays.

Dans son discours, le Secrétaire Permanent  a indiqué que les aflatoxines  sont très toxiques pour les humains, les animaux et causent des pertes  non négligeables sur certaines denrées alimentaires.   

Sur le plan de la santé humaine et animale, il a fait savoir que les aflatoxines causent des cirrhoses aiguës du foie et un risque accru de cancer du foie. Il a continué en disant que des études indépendantes ont relié les aflatoxines à la suppression de l’immunité, à une vulnérabilité accrue aux maladies telles que le VIH et la malaria et aux retards de croissance chez les enfants de moins de cinq. A hautes doses, les aflatoxines peuvent provoquer des maladies graves et même la mort pour les humains et les animaux, a- il ajouté.

Sur le secteur agro-alimentaire, il a indiqué que les aflatoxines  contribuent à des pertes nutritionnelles et économiques pour les denrées majeures telles que les arachides, le maïs, le sorgho, les graines de coton, le café et les huiles et qu’actuellement, l'aflatoxine est un problème majeur dans le pays affectant le commerce (barrière non tarifaire) touchant lourdement l'économie sans épargner aussi  la viande, le lait et les œufs si le cheptel est contaminé via l’alimentation.

Face à cette situation, il a fait savoir qu’il  est urgent d’établir un partenariat au niveau national avec tous les acteurs des chaînes de valeur  pour gérer de façon durable et efficace la prolifération des aflatoxines étant donné qu’elles  peuvent se disséminer tout au long de la chaîne alimentaire.

Il  a terminé son allocution en remerciant l’IITA pour l’appui financier accordé à l’ISABU à travers  les conventions de lutte contre l’aflatoxine  signées en 2014, qui a permis à cette Institution d’organiser  des séances de formation.  Cet appui va aussi  aider à faire  d’autres actions pour juguler le problème des aflatoxines et à formuler des projets phares potentiels  visant la réorganisation des chaînes de valeur et contrôler  la prolifération des aflatoxines. 

Il a enfin invité d’autres Partenaires de s’investir dans la lutte des aflatoxines car c’est un danger qui nécessite des efforts particuliers de tout en chacun.

Au cours de cet atelier, les participants ont été informés et sensibilisés sur les aflatoxines, la genèse du projet,  les résultats attendus,  état des lieux sur les recherches déjà effectuées sur les échantillons collectés au Burundi et les bonnes pratiques de conditionnement en champ durant la récolte et poste récolte pour minimiser la production des aflatoxines.

L’atelier a été clôturé par le Directeur Général de l’Agriculture M SINDAYIHEBURA Salvator. Dans son mot de clôture, il a remercié les participants pour leur participation active tout en leur promettant  que les recommandations formulées seront prises en compte mais que la réussite dépendra de l’intérêt et la responsabilité manifestés par chacun. Il a aussi indiqué qu’il faudrait  une stratégie globale de lutte contre les maladies et ravageurs.

Signalons que les aflatoxines sont des composés naturels produits par les champignons de l’espèce Aspergillus flavus. Parmi les quatre principales sortes d’aflatoxine B1, B2, G1 et  G2; la B1 est la plus toxique directement lié au cancer de foie.

Organic Food 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact