Protéger nos sols contre l’érosion pour garder leurs fertilités

Protéger nos sols contre l’érosion pour garder leurs fertilités

Parmi les problèmes majeurs qui hantent le secteur agricole figurent les problèmes liés aux changements climatiques pouvant accentuer l’érosion du sol. Pour lutter contre cette érosion dans le pays, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a élaboré un Protocole de lutte antiérosive et une Note sur l’intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures. Les activités de lancement de la mise en œuvre de ce protocole ont été rehaussées par S.E Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République du Burundi le 12 mars 2016 sur la colline Rwanda de la commune Makebuko, province Gitega. Dès lors, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage en collaboration avec le Secrétariat Permanent du Conseil National de Sécurité a organisé des ateliers régionaux de vulgarisation de ces documents à l’endroit des agriculteurs et des responsables administratifs et techniques. Ces ateliers ont déjà eu lieu à Bubanza et à Ngozi.

                                                                                 

                                             Ouverture de l’atelier à Bubanza                                                                 Ouverture de l’atelier à Ngozi

A Bubanza, l’atelier a été ouvert par S.E Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage et ont participé les provinces Bubanza, Cibitoke, Muramvya et Bujumbura-rural tandis qu’à Ngozi ont participé les provinces Kayanza, Ngozi, Kirundo et Muyinga.

Le présent atelier a eu lieu dans la province Makamba et a regroupé les provinces Makamba, Bururi ; Rumonge et Rutana.

Le Gouverneur de la province Makamba a indiqué que la population a déjà commencé les activités en rapport avec la protection du sol par la plantation des arbres, la lutte contre les feux de brousses et l’installation des pépinières pour la saison agricole prochaine (au total, 2.589.791 arbres ont été plantés). Pour lui, les activités de traçage de courbes de niveau vont contribuer à l’augmentation de la production agricole car les fertilisants utilisés par les agriculteurs seront protégés.

De son côté, le Secrétaire Permanent du Conseil National de Sécurité a indiqué dans son discours que la sécurité va de paire avec le développement et qu’il n’y a pas de développement dans un pays sans développer le secteur agricole. Il a fait savoir que parmi les missions du Secrétariat Permanent figure la mission de protéger la population contre tous les problèmes liés à la politique, l’économie, le social et l’environnement. Raison pour laquelle le Secrétariat Permanent a pris l’engagement d’accompagner le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage dans ce programme de protection de l’environnement.

 Dans son discours de circonstance, le Secrétaire Permanent au MINAGRIE a rappelé que le secteur agricole joue un rôle capital car plus de 90% de la population burundaise vit de l’agriculture  et que la grande partie de l’économie du Pays provient de l’agriculture et de l’Elevage. Malgré cela, ce secteur se heurte aux problèmes liés aux changements climatiques et les agriculteurs continuent les anciennes pratiques agricoles oubliant un travail important de protection du sol. Il a indiqué que les techniciens de terrain ont été formés pour à leur tour aider les agriculteurs dont ils sont plus proches. Cela n’étant pas suffisant, le MINAGRIE a décidé de former tous les membres des comités mixtes de sécurité ainsi que d’autres partenaires œuvrant dans le secteur agricole sur ce protocole ainsi que l’intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures. Il a demandé à tous les participants de suivre attentivement et de mettre en application les leçons apprises dans le but d’augmenter la production.

                                                       

Photos des participants

Il a clôturé en remerciant le Secrétariat Permanent du Conseil National de Sécurité pour avoir accompagné le Ministère de l’Agriculture et de l’Eelevage dans ce programme de lutte contre l’érosion par le traçage des courbes de niveaux ainsi que l’augmentation de la production par l’intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures. Cela montre qu’ils ont compris qu’en présence de la famine, il ne peut y avoir la sécurité. Il a également remercié tous les partenaires œuvrant dans le secteur agricole et leurs a demandé de continuer pour le développement de ce secteur.

Après ces discours les participants ont attentivement suivi les présentations des différents experts et des échanges fructueux ont enrichis les enseignements reçus. 

Organic Food 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact